Le parcours doctoral

L'école doctorale (ED) de science politique est mono disciplinaire. Elle est adossée principalement à l'UMR 8209 - centre européen de sociologie et de science politique (CESSP) - qui est l'unité de rattachement de la quasi-totalité des personnels habilités à diriger des recherches (HDR), encadrant des thèses.

Son offre recouvre la quasi-totalité des spécialités de la science politique (sociologie politique, relations internationales, communication politique, études européennes, action publique) ainsi qu'une spécialisation autour de plusieurs aires (Afrique, Turquie, Moyen-Orient). L'esprit de cette formation, comme celui du CESSP, repose sur un ancrage dans la sociologie politique ainsi que dans l'ouverture aux autres sciences sociales.

Les exigences du parcours doctoral

La préparation d'une thèse de doctorat s'effectue en principe en trois ans en équivalent temps plein consacré à la recherche (art.14 de l'arrêté du 25 mai 2016 modifié fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat) après l'obtention du diplôme national de master ou sur la base de la reconnaissance d'un niveau équivalent.

Sous la responsabilité scientifique d’un(e) directeur(trice) de thèse, le (la) doctorant(e) est invité(e) à participer puis à organiser et animer des colloques, journées d’études et séminaires.

Une charge d’enseignement peut lui être confiée.

 

Les exigences du parcours doctoral

Le parcours doctoral correspond à 180 ECTS :

  • 150 ECTS alloués pour la thèse (rédaction + soutenance)
  • 30 ECTS (10 ECTS par an) accordés pour l’ensemble du parcours doctoral en fonction des activités.

A titre indicatif :

-  avoir participé à 3 séminaires minimum de l’ED ou du laboratoire (2 ects par séminaire)

-  avoir suivi au moins une formation proposée par le CFD (4 ects)

-  avoir communiqué au moins une fois (5 ects) ou organisé au moins une fois un colloque en France ou à l'étranger (7 ects)

-  avoir publié au moins une fois dans une revue scientifique à comité de lecture (article ou note de lecture, paru ou accepté dans une revue reconnue dans la discipline) (8 ects)

-   avoir suivi la formation à l’éthique (obligatoire) (2 ects)

- d’autre activités peuvent générer des crédits (participation à un séminaire extérieur…)

Le parcours doctoral est détaillé dans le portfolio renseigné régulièrement par le doctorant tout au long de ses années de recherches et exigé au moment de l'organisation de la soutenance de thèse.

 

Se réinscrire

L'inscription est renouvelée chaque année universitaire, sur proposition du directeur de l'école doctorale.

A partir de la quatrième année, les demandes d’inscription dérogatoire doivent parvenir avant la date limite fixée, chaque année, par l’École doctorale. Le dossier, envoyé sous la forme d’un seul fichier PDF, comprend obligatoirement les éléments suivants :

  • Une lettre de motivation, qui précise si la demande concerne une dérogation pour une 4ème, 5ème ou 6ème année.
  • Le plan détaillé de la thèse et l’état des parties rédigées, à partir de la demande de dérogation en 5e année.
  • Un calendrier prévisionnel de l'achèvement de la thèse
  • Le rapport du comité de suivi de l’année universitaire en cours
  • Les justificatifs de présence aux ateliers, colloques (programme, sommaire, lettre) et la liste des publications.
  • Une lettre motivée du directeur/de la directrice de thèse
  • Tout autre document spécifié sur le site de l’École doctorale.

Les dossiers de demande d’inscription dérogatoire sont examinés par le conseil de l’École doctorale.

Le suivi du doctorant est assuré par le directeur/la directrice de thèse et par l’École doctorale, notamment à travers la mise en place d’un comité de suivi individuel.

Il veille au bon déroulement du cursus en s’appuyant sur la charte du doctorat et la convention de formation. Le comité de suivi individuel du doctorant assure un accompagnement de ce dernier pendant toute la durée du doctorat. Il se réunit obligatoirement avant l’inscription en deuxième année et ensuite avant chaque nouvelle inscription jusqu’à la fin du doctorat.

Il permet au doctorant de présenter l'état d'avancement de son projet de recherche, d'évoquer les éventuelles difficultés rencontrées et les moyens mis en œuvre pour les surmonter. Le comité évalue, dans un entretien avec le doctorant, les conditions de sa formation et les avancées de sa recherche. Il échange avec le doctorant sur sa poursuite de carrière, s’assure qu’il bénéficie de formations adaptées à son projet de recherche et à son projet professionnel. Il s’assure de la sensibilisation à l’éthique de la recherche et à l’intégrité scientifique. Il veille à prévenir et le cas échéant à signaler aux instances compétentes pour les traiter, toute forme de conflit, de discrimination et de harcèlement.

Les membres du comité sont choisis par la directrice de l’ED et le professeur délégué aux thèses en accord avec le doctorant. 

  • L’école doctorale veille à ce que dans la mesure du possible, la composition du comité de suivi individuel du doctorant reste constante tout au long de son doctorat. Le comité de suivi individuel du doctorant comprend au moins un membre spécialiste de la discipline ou en lien avec le domaine de la thèse. Dans la mesure du possible, le comité de suivi individuel du doctorant comprend un membre extérieur à l’établissement. Il comprend également un membre non spécialiste extérieur au domaine de recherche du travail de la thèse. Les membres de ce comité ne participent pas à la direction du travail du doctorant. L’école doctorale veille à ce que le doctorant soit consulté sur la composition de son comité de suivi individuel, avant sa réunion.
  • Le directeur de thèse n’est pas membre du comité de suivi ni le co-directeur le cas échéant
  • Les membres du comité pourront faire partie du jury de la soutenance mais ne seront pas rapporteurs de la thèse.

 Avant la fin de sa deuxième année, le doctorant présente un chapitre entre 30 000 et 50 000 signes. Il y joint un plan provisoire de la thèse et un état du travail empirique entrepris. L'ED entend souligner l'importance de ce premier comité qui doit permettre une entrée rapide dans la réalisation de la thèse.

Avant la fin de sa troisième année, le doctorant présente un plan ou un argument général de la thèse, à laquelle il est demandé de donner un titre. Il y joint un chapitre de thèse entre 50.000 et 70.000 signes.

Ces documents devront être transmis aux membres du comité au plus tard 1 semaine avant sa tenue. Les membres des Comités de suivi rédigent ensemble un rapport d’une quinzaine de lignes qui évalue les avancées de la thèse et ajoute toutes remarques supplémentaires qui leur paraissent utiles. Le rapport devra être transmis à l'école doctorale, au doctorant et au directeur de thèse par mail.

 

Soutenir sa thèse de doctorat

L'autorisation de soutenir une thèse est accordée par le chef d'établissement , après avis du directeur de l'école doctorale, sur proposition du directeur de thèse. La proposition de composition du jury doit être validée par le professeur délégué aux thèses.

La proposition du jury et la thèse de doctorat doivent être adressées à l'école doctorale (edscpo@univ-paris1.fr) deux mois avant la date de soutenance.

L'école doctorale se charge de réserver la salle de soutenance, de prendre en charge deux membres du jury venant de province ou de l'étranger (voyage et/ou hébergement).

Le tirage de la thèse peut être confié au Centre Pouchet. Pour ce faire il convient de prendre contact avec M. Richardeau au 01 40 25 10 35. Les frais de tirage sont à la charge de l'école doctorale.